Previous Article Codeur – décodeur, un concept qu’il ne faut jamais oublier quand on communique, tout particulièrement sur les réseaux sociaux professionnels.
Posted in Conseil

Codeur – décodeur, un concept qu’il ne faut jamais oublier quand on communique, tout particulièrement sur les réseaux sociaux professionnels.

Codeur – décodeur, un concept qu’il ne faut jamais oublier quand on communique, tout particulièrement sur les réseaux sociaux professionnels. Posted on 30 juillet 2019Leave a comment

Codeur

A chaque fois que tu vas partager un contenu sur ton profil LinkedIn, tu vas le coder. Que ce soit une simple image, une vidéo, du texte, un mix de tous ces formats, tu vas coder ton message en fonction de ton expertise, ton expérience, ta sensibilité, ton humeur du moment.

Décodeur

Une fois posé, partagé, envoyé, tu n’es plus là pour accompagner ton message. Il est seul face à ton interlocuteur, celui qui reçoit ton message. Et lui va faire le chemin inverse : il va décoder ton message en fonction de son expertise, son expérience, sa sensibilité, son humeur du moment, ce qu’il croit savoir de toi et pense de toi.

Question : a-t-il la même clef de décodage que toi, à savoir celle qui t’a servi à coder ton message ?

Cas concret

Voici un cas concret qui m’est arrivé à mes dépens pour illustrer cette notion de codeur – décodeur.

Je suis tombé il y a quelques semaines sur une publication en version « storytelling » que je n’apprécie pas. Il est apparu dans mon flux parce qu’un de mes contacts a liké cette publication.

J’ai pris la mouche et publié à mon tour un coup de gueule en prenant soin de masquer le nom de l’auteur. Ce n’est pas l’auteur qui me pose un problème, c’est raconter de telles histoires. Une de plus dans mon flux, celle de trop peut-être.

Ma clef de codage : storytelling enfumatoire, bullshit, utilisation de l’image de la femme.

Publication et retour de boomerang.

Je n’ai pas pris le temps d’aller au delà de la publication. D’aller voir le profil de l’auteur. D’aller essayer de comprendre la publication. J’ai mal codé mon message parce que j’ai mal décodé la publication de l’auteur. Tu as du d’ailleurs remarqué la [mise à jour] sur ma publication.

Résultat : des commentaires à double camps, le mien et celui de l’auteur. C’est à dire ceux qui ont décodé comme moi et la réalité. C’est un auteur très connu sur LinkedIn pour être un troll, qui ne rédige que des publications volontairement provocantes sur le mode storytelling pour se moquer du storytelling.
Très connu … de ses connaissances. Comme beaucoup d’autres personnes, je n’avais pas encore croisé son chemin.

Leçon

Cette mésaventure m’a servi de leçon. Il me faut prendre le temps de décoder un peu plus ce que je lis, surtout quand ça va à l’encontre de mes valeurs, pour ne pas me planter d’interprétation.

Ce cas concret renforce aussi mon concept de codeur-décodeur. Car nul part sur son profil, on comprend facilement que c’est un troll. Ainsi, pour toutes celles et ceux qui ne possèdent pas sa clef de cryptage, le risque d’être mal interprété, mal décodé est non négligeable. C’est exactement ce qu’il s’est passé.

A toi de prendre soin de ta clef de codage quand tu publies et de la clef de décodage quand tu lis un contenu.

Avais tu conscience de l’existence de cette clef dans tes communications digitales ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *